Là, on se rapproche  du sud pour une étape de transition vers le retour…

Une étape théoriquement un peu vallonnée si on s’en tient à l’altitude des villages traversés mais sur le terrain des montées descentes à n’en plus finir et à ruiner nos jambes déjà bien  douloureuses .

Une étape anti road book car ce matin nous étions au départ de l’Isle d’Abeau et non de Saint Quentin.

Notre route suivait la ligne TGV, mais en tournant autour, pas en ligne droite bien sûr, ni sur le plat : on aurait dû prendre le TGV….

On se perd dans une impasse.. eh oui ça existe même en pleine campagne et quand on trouve la bonne route on voit face à nous une pente digne du St Clair !!

Un clampin dans son jardin qui se croit intelligent nous dit « vous êtes presque en haut » ça doit être la seule vanne qu’il connaisse cet abruti qu’on a tous haï dans cette côte qui faisait bien 2 kilomètres avec des passages à plus de 10 %.

On devait prendre le café  aux Morelles à 10 h 30, on l’a pris à l’Agonie un peu plus tard !!

Notre ami allemand Julius, grand adepte du GPS vélo avait bien senti le coup et avait décidé de rester sagement dans le fourgon pour cette première partie

Le soleil nous a écrasés pendant toute la matinée jusqu’au repas … que nous avons pris à 13 h 30 à un endroit où nous aurions dû passer vers 12 heures

Autant dire que si nous suivions la ligne TGV de la SNCF, nous avons pris de grandes libertés avec les horaires. Alors que la SNCF …

Nous faisons  une pause à Bourg les Valence où nous attendent des amis de Dudu qui nous offrent des abricots et des pêches. On demande à son copain combien il nous reste de kilomètres à faire pour arriver à l’hôtel : 20 ou 30 ? Il n’ose pas nous répondre.

On repart et heureusement, le ciel s’est couvert et la route est plutôt facile.

On fonce sur La Voulte sur Rhône, terme de cette étape encore très dure avec plus de 1000 mètres de dénivelé et me rappelle tout d’un coup que l’hôtel est à Loriol, soit 6 kilomètres plus loin.

Toujours ça qu’on aura de moins à faire demain… enfin, en principe, car depuis qu’on est partis on a toujours fait des kilomètres en plus, jamais en moins.

Mais demain on arrive à Uzès, point de départ de notre dernière étape vers Castelnau, alors, tout va bien.

Collectivement on est tous cuits, mais si on pose la question à chacun, on est tous en pleine forme, jusqu’à samedi c’est sûr. Après quand chacun sera à la maison….

 

Voir l' ALBUM PHOTOS